Savez-vous pourquoi le système ne veut pas de retraite par capitalisation ? Eh bien parce qu'il ne pourrait pas se gaver autant !

c/c :"

■ Nos décideurs politico-syndicaux des PHILANTHROPES ou une vaste MANIPULATION ?

● L'histoire nous rappelle que la CNAV a été créée sous Vichy par René Belin ex CGTiste ayant tourné sa veste par confiscation des retraites par capitalisation, l'assurance maladie imaginée par un membre de son cabinet Pierre Laroque, la mise en musique par Ambroise Croizat communiste avec le soutien des CGTistes communistes en 1945, les mêmes qui ont refusé L'UNIVERSALITÉ en 46 pour conserver leurs régimes spéciaux privilégiés datant d'avant la Sécu. Au final 42 régimes professionnels différents avec des cotisations différentes, des prestations diffèrentes, un modèle qui n'a RIEN d'Universel !
Un modèle acceptable durant les 30 glorieuses puisqu'on mourait en moyenne à 65 - 67 ans.

Un modèle social INTENABLE depuis la fin des 30 glorieuses, une espérance de vie à plus de 85 ans, 6millions de chômeurs ou de précaires, une croissance divisée par quatre.

● Le problème est que nos décideurs politico-syndicaux, sont restés en 1945 et n'ont pas remis en question CE modèle social ruineux, inégalitaire en droits, liberticide, et n'ayant RIEN de solidaire pour nos enfants en leurs laissant une dette abyssale de 150 000 € ALL INCLUSIV par citoyen et ceci dés la naissance. Au contraire ils l'ont accentué par la retraite à 60 ans, les 35 heures..., par électoralisme.

● Le problème de nos décideurs est aujourd'hui de résorber la dette publique abyssale, en argumentant par de la Solidarité Nationale, de la Justice Sociale, alors qu'il s'agit de résorber le déficit secondaire à leur gestion étatique électoraliste à crédit, de ne pas se désavouer, de ne pas reconnaître la faillite de l'Etat et de sa gestion câlamiteuse.

● On voit bien ou veut en venir le gouvernement; étatiser toutes les caisses , donner aux complémentaires la gestion tout en taxant les cotisations 7 % , en fiscalisant la part employeur aux revenus, les syndicats touchant leurs rétrocommissions de 2% et ainsi réduire le déficit public de l'État ; déficit de la Sécu, par un désengagement de la Secu et le transfert aux complémentaires au détriment du budget des menages, et réduction du déficit de fonctionnement de l'Etat en transférant les décisions sociales non assumées à la CADES pour les faire rembourser par les assurés sociaux.

C'est machiavélique, et ça ne m'étonne pas de pervers narcissique mythomaniaques manipulateurs.

Politiquement c'est vertueux de dire que les cotisations sociales augmentent pour la SOLIDARITÉ NATIONALE et la JUSTICE SOCIALE, que de dire que l'Etat ne sait pas gérer, est en faillite, et qu'il faut augmenter les impôts !

Si les français étaient lucides, ils se revolteraient contre ce modèle social.

● De la même manière on promet des centaines de millions aux urgences et le PLFSS prévoit 5 milliards d'euros d'économies en 2020. En fait ce sont ces économies sur les soignants et soins qui financeront les urgences. Une MANIPULATION de plus !

Plus par moins = moins pour la Santé !

● Lorsque les caisses seront etatisées, il sera difficile de sortir de l'impasse et la Loi ne prévoit aucune compensation des régimes professionnels rattachés à la CNAVPL.
Les prestations seront versées dans les limites des ressources des caisses. C'est inscrit dans les statuts.

● Il serait URGENT d'engager un recours contre ces fausses sécurité sociale en fait des mutuelles illégalement en monopole en ce qui concerne les complémentaires. De récupérer la "capitalisation " , les resdrves de ces caisses en les remboursant aux cotisants.

Il est fort probable que lorsque le budget de l'État et le PLFSS de 2020 seront votés , il sera difficile de contester un régime devenu légal ; tout indique que c'est le scénario qui est prévu.

● Nous optons pour l'option 2, la réduction des déficits publics payés par les cotisations sociales sous des formes variées dans le VRAI MARCHÉ DE LA PAUVRETÉ * et le BUSINESS de la Santé ou les professionnels de santé sont exploités et les patients la marchandise.
Pour les retraités une baisse progressive des retraites, une érosion de leurs économies par des taux d'intérêts proche de zéro.

L'accès " GRATUIT " aux soins, le reste à charge " ZÉRO ", un système " UNIVERSEL " de retraite pour la Justice Sociale, va coûter cher aux français et ceci à tous points de vus. Pourtant des modèles alternatifs existent, nous les avons décrit amplement.

E,W.M.

☆ LE VRAI MARCHÉ DE LA PAUVRETÉ https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2033525840025618&id=469950389716512

"