Les USA ont perdu leur triple A. Pourtant ils continuent à acheter à taux très bas ( ce qui n'est pas logique mais c'est ce qui se passe ). Or plus les marchés s'inquiètent de l'Europe, plus les taux européens montent ( même si pas mal de pays sont encore triple A !!! ).


Donc les USA ( les grandes banques en fait ) empruntent à des taux très bas ( 1.9 % à 10 ans par exemple ) ... pour acheter des obligations françaises par exemple ( 3.2 % à 10 ans ) ou italiennes ( 5.9 % à 10 ans ) voire grecques ( 29 % à 10 ans... Et les taux peuvent monter jusqu'à 100 % pour les échéances courtes )... Ils empochent SANS risque 1.3 % par an ou bien davantage. Avec un bon effet de levier, ils touchent 5 fois plus. Par exemple en misant 1 milliard, ils empruntent 4 autres milliards à 1.9 %, puis en achetant des obligations françaises ils se font 50 millions d'euros par an. Pour peu que le dollar chute ensuite, ils ramassent le pactole. Néanmoins ma dernière analyse avait tendance à montrer que l'euro était redevenu baissier par rapport au dollar, mais je peux me tromper, et en outre peu importe le placement est rentable et sans risque. La cerise sur le gâteau est que si l'Europe parvient à rassurer - le sommet européen est proche et le marché attend un accord franco-allemand - alors les taux pourraient se détendre, donc baisser. De plus la BCE est entré dans un cycle de baisse des taux : elle a déjà baissé son taux directeur et devrait recommencer sous peu. Or les obligations réagissent comme des actions en montant quand les taux d'intérêts baissent. En d'autres termes les obligations achetées récemment pourraient voir leur cours flamber en cas de baisse des taux d'intérêt !

Je vous dirais bien d'acheter des obligations ( peut-être pas grecques mais italiennes par exemple ) sauf que le marché des obligations est très complexe et dominé par... les banques commerciales et internationnales...


Merci agences de notation, banques et autres connards de politiciens qui n'y comprennent rien !

 


En clair :

Standard and Poor's menace désormais de dégrader 15 des 17 pays de la zone euro, dont l'Allemagne et la France, ainsi que le FESF. La Banque européenne d'investissement (BEI) pourrait aussi être visée par l'agence de notation.
Cela veut dire que l'Europe agit sous la menace des USA. Si des mesures n'étaient pas prises, les agences de notation baisseraient les notes des pays Européens et ruineraient leurs plans de sauvetage, auquel cas l'Europe s'écroulerait et toute l'Europe serait dans la situation de la Grèce... Donc il serait dur pour n'importe quel pays, y compris l'Allemagne, de se montrer responsable de cela. Si l'Allemagne insistait, elle sortirait sans aucun doute de la zone euro. En outre si ce scénario se réalisait les banques feraient faillite. Il ne faudrait plus avoir d'argent en banque. Les assurances-vie ne vaudraient plus rien.

Toutefois, sous une telle pression, l'Europe est contrainte de prendre des mesures. Et ces mesures doivent satisfaire les USA. Or que veulent-ils ?
http://www.euractiv.com/fr/services-financiers/timothy-geithner-en-europe-en-amont-du-sommet-europ-en-news-509479

"Le président américain, Barack Obama, et M. Geithner ont envisagé la possibilité que la BCE soutienne les gouvernements et le système bancaire européens, une idée considérée par de nombreux économistes comme la clé d'une solution globale à la crise, mais à laquelle l'Allemagne reste farouchement opposée. (...)M. Geithner a plaidé pour un renforcement du fonds de sauvetage européen via la BCE. Cette dernière reste toutefois opposée à cette éventualité. Alors que les deux nouveaux premiers ministres italien et espagnol présentent des réformes, les analystes se demandent si l'intégration budgétaire renforcée proposée par M. Sarkozy et Mme Merkel permettra à la BCE d'intervenir en achetant des obligations souveraines de la zone euro."


Cela veut dire que le projet est que la BCE achète les obligations des pays européens => les taux chutent, les pays européens peuvent se refinancer. L'euro monte ( ce qui n'est pas logique ) PARCE QUE le marché est rassuré sur l'Europe et donc sur sa monnaie qui ne disparaitrait pas. Par contre la masse monétaire explose, cela fait de l'inflation. D'où les métaux précieux ( l'or ) flambent !
CQFD !