Je vais tenter de prendre qq minutes pour terminer mon message qui date cependant d'hier...

Commençons par la conclusion : il me paraissait tentant de jouer la baisse des indices action prochainement. Nous avons eu le rally de fin d'année. L'année n'est pas tout à fait finie ; je pense que les marchés pourraient être préservées avant Noël, voir avant le jour de l'an ( mais on ne peut avoir aucune certitude ). Puis une baisse, anticipée par beaucoup, POURRAIT intervenir !

NB : Attention, mes prévisions n'engagent que moi, car le contexte actuel ( dont je vais parler un peu ) ne permet pas de faire des prévisions sûres et précises. Je ne fais qu'émettre des "hypothèses"

Pour commencer les nouvelles sont mauvaises. Je vous mets un c/c de Jovanovic car le lien ne permet pas d'obtenir directement l'article :

L’image contient peut-être : 2 personnes

https://www.jovanovic.com/blog.htm?fbclid=IwAR3cNPt8N0Jg1zvvDWhkc5D7NbgS_jzeWHepu4AYO0lPEhI6j3-0rqo27bg

Donc la crise bancaire est bien présente... Personne n'en parle... Ca ressemble à 2007 !

Voyons comment réagissent les actions. Et je vais m'intéresser à l'indice italien :

 

Eh ben, figurez-vous que je le trouve plutôt pas mal ! En fait il est dans un triangle, sous la résistance. Donc à court terme, il devrait y avoir des tests, donc peut-être des replis... Mais si ça casse la résistance, ce sera très positif ( et il faudra acheter ) !

Ce graphique est révélateur de l'état du marché. Pour les autres indices, c'est à peu près la même chose : repli court terme possible, puis pour le CAC rebond possible sur l'ancienne résistance, et pour d'autres indices : résistances à casser avant le feu d'artifice...

Pourquoi ? Je vous renvoie à mes précédents messages, notamment :

http://lettredamien.canalblog.com/archives/2019/11/29/37827048.html

Ce qui m'interpelle, c'est le rebond encore faible mais significatif des métaux précieux. On entend parfois dire que si les actions montent, l'or baisse, et inversement. Ce n'est pas exact.

Pour commencer, précisons que les cours de l'or et de l'argent sont bien corrélés. C'est moins le cas des autres métaux précieux qui ont un intérêt industriel ( l'argent aussi toutefois ). Néanmoins, depuis quelques temps et surtout depuis 1 an, l'intérêt monétaire ou financier pour ces métaux augmente, en particulier pour le platine.

En fait, l'or réagit aux anticipations monétaires. Si la politique monétaire est accomodante, les actions montent et l'or "devrait" monter. Je dis "devrait" car cela n'a pas été le cas pendant des années, les marchés préfèrant d'autres placements "plus rentables" comme les obligations, les actions, l'immobilier. Mais maintenant ces derniers ont des rendements faibles, voire nuls, voire négatifs. D'où l'intérêt pour l'or. Et je ne parle pas de la sécurité de l'or en cas de crise financière, monétaire, locale, globale ou systémique...

Or les marchés anticipent ( et ils ont sans doute raison ) une politique monétaire très accomodante... Cette politique sera favorable aux actions ( ce qui expliquerait qu'elles continuent à monter ) et aux métaux précieux ( et sans doute aux matières premières en général ). Nous pourrions donc être au début du phénomène anticipée depuis des années : l'hyperinflation... Pour l'instant l'hyperinflation n'avait pas commencé, car bien que certains intervenants aient parlé de la bulle de "tout", en réalité les matières premières n'étaient pas en bulle, donc il n'y avait pas d'inflation visible, donc les taux pouvaient rester bas...

Mais si les matières premières montent ? On aura un retour de l'inflation, puis il s'en suivra une hausse des taux. "C'est pas possible du fait de la faible croissance !" diront certains... Ben non, si on a une hyperinflation, ce sera bénéfique pour tout le monde y compris pour la croissance, et les taux pourront monter sans danger pour personne, au contraire, cela sauvera les banques ! Les taux suivront l'inflation. C'est d'ailleurs le scénario que je proposais en 2008...

Par conséquent je ne vais pas jouer le repli des actions dans ce contexte incertain : je ne peux pas dire quelles sont ses chances de survenir, quand, et quelle en sera l'ampleur ( peut-être important... peut-être pas ). En outre, il y a désormais de fortes chances de poursuite de la hausse ensuite ( et de manière impressionnante ), car il ne faut pas oublier que la hausse est sous le contrôle de banques centrales qui jouent avec des milliers de milliards et qui se moquent des fondamentaux micro-économiques des entreprises, ou de perdre de l'argent ( car l'enjeu est bien plus grand ).

Mais surtout il me semble logique que les métaux précieux montent en même temps que les actions... Pour l'instant, il est un peu tôt. Il faudra surveiller certaines résistances ou supports. Je m'attends à des annonces catastrophiques concernant les statistiques économiques donc il va y avoir du tangage...

La bonne nouvelle, c'est que si les BC agissent massivement et de manière concertée ( comme je l'avais expliqué il y a 15 ans ), et si l'économie est préservée par ces politiques monétaires, et si les entreprises y compris financières sont préservées, et si les actions ne craquent pas, alors il n'y aura pas de vente d'or comme en 2008. En effet, pour éponger leurs pertes sur les marchés financiers, des investisseurs avaient alors vendu leur or, faisant donc baisser les cours de l'or, ce qui ne sera peut-être pas le cas. Vous me direz que cela fait beaucoup de "si", mais en réalité non, car toutes ces conditions sont liées, la première condition engendrant les suivantes...