Je mets à jour mes prévisions pour les marchés.

En effet, les choses se sont déroulées à peu près comme je l'avais écrit. La BCE ( et la banque de Chine ) a baissé son taux d'intérêt. Le marché a peu réagi car le taux directeur n'a baissé que de 0.25%, ce qui est insignifiant. Cela veut dire que la BCE prend toujours les investisseurs pour des débiles car elle pense les rassurer par cette micro-baisse, et les autres qui vont inéluctablement suivre, mais qui ne serviront plus à rien car de toutes façons il est trop tard. La BCE en est peut-être consciente, cependant elle a parfaitement fait preuve depuis 10 ans de son ignorance et de son incompétence.

Toutefois cela est une très mauvaise nouvelle car l'ensemble du monde est dans une phase de baisse des taux, ce qui aggrave la bulle obligataire - sur le point de craquer -, et ce qui pratiquement est toujours relié à une baisse des marchés actions. Donc il s'agirait de vendre ses actions. Les matières premières dans cette situation peuvent encore monter, selon la théorie des cycles économiques.

En outre, les banques centrales du japon et des USA sont coincées puisque leurs taux sont à 0% et ne peuvent donc plus baisser.

Manque de chance, la croissance ( s'il y en a encore... ) chute dans le monde entier. Jouer sur les taux est inefficace. L'austérité est délétère. Les plans de croissance proposés par exemple par F. Hollande sont ridicules : premièrement relancer l'Europe avec 120 milliards est pitoyable, il en faudrait 40 fois plus ( si si ! ), deuxièmement cet argent va profiter à une minorité et être payé par une majorité. En outre, le déficit français se creuse...

Le CAC a calé. Il est incapable de monter. On voit mal ce qui pourrait le faire monter d'ailleurs ( un QE3 ? ). L'Espagne est en faillite. L'Italie attend son tour, avec le reste de l'Europe. L'Allemagne aura gratté au maximum ses euros mais va devoir elle aussi payer l'addition qui sera salée. Le CAC montera par conséquent si la Fed et la BCE recommencent leur assouplissement quantitatif.

Sur le plan technique, le Dow jones est incertain. Il est trop haut pour l'acheter. Ses moyennes mobiles sont en train de se retourner. Il faut craindre un retournement baissier. Cela est d'autant plus probable qu'avec une récession en Europe, aux USA, au Japon, les BRICs voient leur croissance chuter aussi et ils seront incapables de devenir des moteurs de croissance à court terme. Pourtant le NASDAQ qui est lui aussi à un sommet paraît solide. C'est très curieux. Les actions américaines servent-elles de refuge car elles sont en dollar ou que les obligations sont en bulle ? Sont-elles soutenues par des achats massifs de banques ? Pour moi, le seul élément haussier pour les actions US serait la chute du dollar, ce qui n'est pas encore le cas. En réalité, le marché paraît optimiste en attendant le QE3, surtout après les denières statistiques qui ont été décevantes, mais le FOMC s'y refuse toujours pour le moment ( en Europe aucun plan de ce genre n'est prévisible à court terme ; le plan de Hollande est une bouffonerie ). Le coeur du problème est d'ailleurs sans doute là : le FOMC sait que le QE3 américain sera peu efficace et mal accepté, mais s'il était mis en place avec d'autres pays ( Europe, Japon au minimum ), et plebiscité par le reste du monde ( Chine, Brésil ) du fait de la crainte de la contagion, alors le QE3 pourrait fonctionner ( voir mes précédentes prévisions ). Le FMI sera employé pour faire pression sur le reste du monde en faveur de l'assouplissement quantitatif. Notons aussi que nous assistons peut-être à un buy-off avant la saison des résultats ( le marché achète la rumeur, et vend la nouvelle / ou alors le marché est très optimiste et s'attend à de fabuleux résultats, il risque d'etre déçu surtout avec un dollar qui monte et qui nuit à l'exportation ). En tous cas je conseille la méfiance car sur le plan fondamental les marchés actions présentent un risque fort de s'effondrer entre cet été et 2013 ( à moins je le répète que la pression ne fasse accepte l'assouplissement quantitatif ).

Concernant l'or, je rappelle que le ratio djia/or est toujours très élevé et il a de fortes chances de retourner à 1. Même si le djia chutait à 7000 $, ce qui est beaucoup, l'or devrait aller à 7000 $ aussi ( x 4.3 ). Peu de risque sur l'or donc. Admettons même que le djia aille à 1600 $, l'or devrait rester stable. A ce moment-là on pourra changer son or contre des actions ( 1000 onces / 1000 indices alors qu'actuellement pour 1000 onces nous n'avons que 127 indices ). A contrario s'il y a assouplissement quantitatif et que les djia reste sur 13000 $, le dollar pourra le rejoindre d'autant que les actions resteront risquées et monteront du fait de l'inflation monétaire. L'or sera alors une alternative judicieuse.

En conclusion, les banques centrales et les politiciens sont dépassés. Ce n'est pas grave : ils étaient inutiles et dangereux. Il n'y a aucune inquiétude à avoir, la crise se déroule grosso modo de la façon et dans le timing que je vous rabâche depuis 10 ans. Les solution sont les mêmes : dévaluer les monnaies. L'hyperinflation tant redoutée et repoussée devrait arriver prochainement ( 1 an ou 2 ? moins ??? ). L'autre solution est le défaut de paiement mais cela signifie qu'on ne paie plus aucune allocation ( santé, chomage, retraite, ... ) et que les Etats et les banques commerciales font faillite. Or je doute que les gouvernements ( notamment Hollande ) qui d'ailleurs obéissent aux multinationales, laissent faire.

http://www.youtube.com/watch?v=7RIbM_IvpPY&list=UU8r2lgVfWqyVprI0VfKNRsA&index=1&feature=plcp