Je vous fait passer des liens qui confirment mes prévisions :

- La 3° guerre mondiale a un côté alarmiste. Le conflit armé est possible mais pour l'heure à mon avis peu probable ( et encore, il s'agit d'un déni de ma part, considérant ce qui se passe en Ukraine et au Moyen Orient ). Toutefois, il semble s'agir indéniablement d'une guerre froide contre la Russie et ses alliés, notamment la Chine. Ceux-ci possèdent la grande majorité de réserves stratégiques de métaux précieux et de terres rares, indispensables à l'économie occidentale. Les prix des platinoïdes et les terres rares devraient bénéficier de cette situation. Le gas pourrait aussi flamber. Si embrasement il y avait, le pétrole et l'or devraient monter.

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2014/8/8_Gold,_World_War_III_%26_The_End_Of_The_Age_Of_Jobs_%26_Travel.html

- Un article dans le même sens. Bien que je n'aime guère le côté alarmiste, les gens intelligents et raisonnables doivent envisager toutes les éventualités. Ce qui est indéniable est que le dollar comme monnaie dominante touche à sa fin. Les alternatives les plus logiques sont l'or et l'argent.

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2014/8/7_Putin,_Gold_%26_A_Stock_Market_Panic_That_Will_Frighten_Investors.html

- Un article met en garde contre la réduction de la production de matières premières, y compris dans l'énergie :

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2014/8/10_Rule_-_Supply_Shortages_Beginning_To_Hit_Commodity_Markets.html

- Côté actions, je commence à me méfier, parce que le DAX a lourdement chuté. Je m'étais servi en 2007 du DAX comme indicateur et indice à putter car le DAX est très cyclique et très sensible à la conjoncture internationale, or il a lourdement chuté en un mois. Il reste au-dessus de son support pour l'instant. Néanmoins ce support pourrait tenir. Et il faut garder à l'esprit que les banques centrales pourraient intervenir prochainement pour éviter la dégringolade des cours. Pour moi, soit il n'y a pas d'intervention bancaire et gouvernementale et les actions pourraient craquer, soit nous allons assister à des grandes manoeuvres pour accélérer les QE et les indices rebondiront sur leurs supports pour se diriger vers de nouveaux sommets grâce à l'hyperinflation. Pour cette même raison, l'avenir de l'immobilier est incertain. L'hyperinflation et l'attrait pour les biens tangibles soutiendraient les cours. En effet, en dépit du fait que les fondamentaux ne sont pas excellents, les QE modifient totalement la donne et font que les théories économiques classiques sont désuètes. De plus, les gouvernements et les banques centrales ne laisseront l'économie s'effondrer dans la déflation. Car comme je le répète depuis 10 ans le scénario déflationniste aboutirait à une impasse aux conséquences apocalyptiques. L'hyperinflation n'est pas une panacée mais elle permettrait de sauver les apparences. Pour le moment, en outre, c'est ce que mes analyses techniques laissent présager ( attention, je ne donne pas de conseil financier ). Pour preuve, voir ces articles :

Le premier montre un graphique de l'endettement colossal des Etats :

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2014/8/9_This_Is_Going_To_Destabilize_The_Entire_Global_Financial_System.html

Le deuxième montre les conséquences d'un relèvement des taux, en particulier pour les pays comme la france qui pensaient que les taux fixes leur épargnerait une crise comme celle des sub-primes. Je ne parle même pas du krach obligataire que cela induirait et des conséquences pour le refinancement de la dette des Etats, avec comme corrolaire l'aggravation du déficit public.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-danger-des-taux-fixes-pour-les-banques-francaises.aspx?article=5713617756H11690&redirect=false&contributor=Marian+Eabrasu

Le troisième explique qu'un krach comme celui de 1987 est possible, c'est à dire un krach imprévisible, provoqué par une hausse des indices sans volume, sans croissance, sans justification fondamentale, mais provoquée par un afflux de liquidités, dans un marché contrôlé par des ordinateurs et du trading haute fréquence. La moindre perturbation dans ce système pourrait engendrer un krach brutal. Où iraient alors les monumentesques liquidités ? Sans doute vers les valeurs refuge... Pour l'instant, comme sur le titanic, il semble que tout va bien. Mais à la fin, tout le monde se rue sur les chaloupes, alors qu'il y en a trop peu et qu'ensuite elles sont toutes déjà remplies !

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2014/8/6_Legend_Warns_A_1987-Style_Crash_Is_Coming_%26_Says_Hold_Gold.html

Le quatrième montre, qu'en dépit d'une tenue correcte des indices, le Russel 2000, indices des petites entreprises US, présente un graphique évoquant un double top. La situation est donc donc délicate. Pour l'instant le krach n'est pas certain mais il faut surveiller la résistance du support qui prouverait que l'optimisme béat des médias et des gouvernements est déplacé. Les discours de Mme Yellen assurant qu'une réduction des QE est possible sembleraient néanmoins compromis. La fin des perfusions de liquidités pourrait avoir de lourdes conséquences...

http://www.goldmoney.com/research/analysis/markets-keep-calm-and-carry-on

- L'or est en backwardation ce qui prouve que la demande de physique est extrêmement forte et que l'or est sous-évalué.

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2014/8/4_James_Turk_-_Gold_Is_Now_In_Backwardation_-_Whats_Next.html

Voir précédent point de vue : http://lettredamien.canalblog.com/archives/2014/07/19/30277113.html