1. Certitude absolue dans le hausse, quelles que soient les nouvelles

Pour ceux qui ne connaissent pas le VIX, disons que c'est un indicateur de la volatilité de boursière, et donc d'incertitude car plus il y a d'incertitudes, plus la volatilité monte. Or le VIX est resté bas en 2019... Le marché est donc sûr de lui... Sûr de la hausse inéluctable. Cela me fait penser à cette vidéo de P. Béchade :

Quand les nouvelles sont bonnes, ça monte car les nouvelles sont bonnes. Quand les nouvelles sont mauvaises, ça monte car les banques centrales vont soutenir le marché !

Crise en Moyen-Orien => ça monte

Crise en Chine et coronavirus => ça monte, etc...

On a beau prendre tous les problèmes sous tous les angles, ça monte !

Boeing vend des avions qui volent comme des fientes de pigeon => pas de souci, ça monte

https://e-meute.com/les-valeurs-corporatives-brisees/

Tout cela a un nom : "l'euphorie" or l'euphorie est un des symptômes de la bulle.

2. Indifférence aux fondamentaux.

On pourrait passer des heures à rappeler que les marchés sont indifférents aux fondamenteux, tant sur le plan micro-économique que macro-économique ( mais ça on en parle depuis des années ). Sur le plan micro-économique, on pourrait parler d'apple, Facebook, amazon, Tesla, le bitcoin... Sur le plan macro-économique, on pourrait parler de la dette, de la croissance rapportée à l'endettement et aux injections, du commerce international, de la géopolitique, etc.

https://e-meute.com/tout-nest-pas-rose-pour-tesla/

La Deutsche Bank : toujours au bord du gouffre !

https://insolentiae.com/57-milliards-pertes-deutsche-bank/

Pourtant dans le reste de l'Europe, il y a pire !

https://insolentiae.com/6-banques-echouent-aux-tests/

3. Secouer le cocotier

J'en ai parlé plusieurs fois. C'est un signe que je constate sur les sommets. Les banquiers, les gérants testent le marché à la hausse ou à la baisse, testent les résistances. On a des bull traps ou des bear traps... Cela crée des divergences haussières ou baissières...

Les mauvaises nouvelles se sont accumulées en 2019, les actions ont craqué en été puis sont remontées de plus belle en automne. Les actions ont recraqué avec le "coronavirus" ( une belle excuse pour cacher le vrai mensonge ) puis les indices dépassent de nouveau leurs sommets... Mais tout cela n'a plus aucun sens, plus aucune logique...

4. Surachats et signes techniques hyper-haussiers :

Comme je l'expliquais cet automne, les indices actions sont hyper haussiers en pratique, et sur le plan technique. D'un point de vue de l'analyse technique, tout va bien... Mais il y a un truc qui pue... Cela va TROP bien... Trop bien, trop vite... Trop bien alors que tout va mal... C'est comme dans les films : ça sent le piège ! Cela me fait penser à ces excès haussiers que l'on appelle les buying climax, et qui précèdent la chute...

5. Un cygne noir

Il y aura un jour, un évènement qui fera tout basculer. Un évènement probablement inattendu. Cela pourrait être le coronavirus, par exemple. Je ne crois pas qu'un petit virus si peu dangereux puisse vraiment tout faire basculer. Il n'empêche que les médias ont tenté de nous le faire croire en justifiant la baisse des actions par ce problème sanitaire... Et la panique schizophrénique engendrée ( là encore il s'agit sans doute d'une volonté de la part des financiers de créer une panique ) pourrait tout de même faire basculer la croissance chinoise du fait des quarantaines, des rapatriements et autres suspensions de production...

Mais cela pourrait être autre chose. Trump pourrait arrêter de s'en prendre aux Chinois, et venir s'en prendre aux Européens. Il pourrait aussi s'en prendre à l'Iran... Il y a beaucoup de possibilités.