Ce petit rappel dévoile précisement l'Europe qu'on nous impose, et nous montre vers où Macron nous mène, lui-même tiré par la laisse de Juncker. Car après l'Espagne ou l'Irlande, ce sera le tour de la France.