Le système fiscal expliqué en termes simples…

Supposons que chaque jour, dix hommes vont prendre une bière et que la facture
totale soit de 100€.


S’ils payaient leur addition de la même manière que nous payons nos impôts, cela ressemblerait un peu à ceci….

Les quatre premiers hommes (les plus pauvres) ne paieraient rien.

Le cinquième paierait 1€.
Le sixième paierait 3€.
Le septième paierait 7€.
Le huitième paierait 12€
Le neuvième paierait 18€
Le dixième (le plus riche) paierait 59€.


Et c’est ainsi qu’ils décident de procéder.

Les dix hommes prennent donc chaque jour une bière au bar et ont l’air assez satisfait
de cet arrangement jusqu’au jour où le patron du bar leur annonce :

“Puisque vous êtes de si bons clients, dit-il, je vais vous faire une ristourne de 20€ sur votre tournée quotidienne. Les bières des dix hommes ne coûtent plus que 80€ par jour.


Le groupe souhaite toujours procéder de la même manière pour régler les bières, c’est-à-dire de la manière dont nous payons nos impôts.


Ainsi, les quatre premières personnes ne sont pas affectées.


Elles consomment toujours gratuitement. Mais les six autres hommes?


Comment diviser les 20€ de rabais de façon à ce que chacun d’entre eux reçoive une part équitable ?


Ils réalisent que diviser 20€ par six revient à soustraire 3,33€  sur la part de chacun,
et donc que cela reviendrait à payer le cinquième et le sixième homme afin qu’ils consomment une bière.

Alors, le patron du bar leur suggère de réduire l’addition de la même somme environ et il se met à calculer les montants dus par chacun d’eux.

Et ainsi, le cinquième homme, comme les  quatre premiers ne paie plus rien (100% d’économies).
Le sixième ne paie plus que 2€ au lieu de 3€ (soit 33% d’économies). 
Le septième paie 5€ au lieu de 7€, soit 28% d’économies.
Le huitième paie maintenant 9€ au lieu de 12€, soit 25% d’économies.
Le neuvième paie 14€ au lieu de 18€, soit 22% d’économies.
Le dixième paie 49€ au lieu de 59€, soit 16% d’économies.


Ainsi tous les six ont un avantage par rapport à leur situation antérieure. Les quatre premiers continuent à boire gratuitement. Mais, une fois sortis du restaurant, les hommes commencent à comparer leur épargne respective.


“Je n’ai reçu qu’une livre sur les 20” déclare le sixième homme.
Et il montre du doigt le dixième homme, “Mais, lui, il en récupère 10!”.
 
“Oui, c’est vrai, s’exclame alors le cinquième homme. Je n’ai économisé qu’une livre aussi. C’est injuste, il a reçu dix fois plus que moi!”.
i
“C’est vrai » s’exclame le septième homme à son tour. « Pourquoi obtient-il 10€ d’économies alors que je n’en ai eu que deux ? Le riche récolte tous les avantages ».

“Attendez une seconde” crient alors les quatre premiers hommes à l’unisson. « Nous n’avons rien eu du tout. Le système exploite les pauvres! »


Les neuf hommes entourent alors le dixième homme et lui infligent une correction.


Le lendemain, le dixième homme ne réapparait pas pour la tournée habituelle et les neuf autres prennent leur bière sans lui. Mais au moment de régler l’addition
ils découvrent un fait important. Ils n’ont pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de la facture.

Et ça, mesdames et messieurs, journalistes et professeurs d’université, c’est exactement le mode de fonctionnement de notre système fiscal.


Les personnes qui paient le plus d’impôt sont aussi celles qui bénéficient le plus des réductions fiscales.

Taxez-les trop, attaquez-les en tant que personnes riches et il se peut qu’elles disparaissent complètement.

En fait, il se peut qu’elles commencent à aller boire ailleurs, là où leur montre un peu plus de sympathie.



David R. Kamerschen, Ph.D.
Professeur d’économie.



Pour ceux qui comprennent, pas besoin d’explications.
Pour ceux qui ne comprennent pas, aucune explication n’est possible.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-systeme-fiscal-mis-en-biere.aspx?article=3089567518G10020&redirect=false&contributor=R%c3%a9flexion+du+jour