Rien ne vaut quelques graphiques :

http://www.goldmoney.com/research/updates/market-report-precious-metals-subdued-as-panic-over

Les positions "short" ( baissières ) atteignent des niveaux hallucinants, en particulier sur l'argent qui est un marché plus étroit que celui de l'or. En comparaison avec les années antérieures, on peut juger ces positions excessives.

Les spéculateurs envisagent peut-être une forte baisse des cours, me direz-vous. D'accord, mais dans ce cas, cela voudrait dire grave déflation, krach boursier et immobilier, et grave récession. Je rappelle que l'argent est un métal industriel ( et monétaire ), et si son cours baisse c'est que l'on anticipe une chute de la consommation et de la production de produits manufacturés en général. En outre, la BCE nous assure que les banques européennes se portent bien, voir http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-tout-va-bien-les-banques-sont-solides--ouf--les-stress-tests--resultats-brillants-.aspx?article=5940131652H11690&redirect=false&contributor=Charles+Sannat . Il y a donc un truc qui ne colle pas, c'est le moins que l'on puisse dire...

En dépit de ces positions baissières, l'or résiste bien et l'argent est encore loin de ses creux. L'auteur du premier article en conclut que le fait que les spéculateurs soient tant investis en positions baissières plaide en faveur d'une hausse des prix suite à un bear squeeze, et non en la baisse des prix tant attendue par les conseillers financiers.