Après les xénophobes, les islamophobes ( amusant d'ailleurs de voir les médias pointer du doigt quelques individus ou partis et "oublier" des politiciens véritablement islamophobes et au pouvoir en Occident... ), après les homophobes, l'élite européenne invente une dénomination humiliante et méprisante pour les Européens qui critiquent le système au pouvoir : les "europhobes". Voir : http://www.boursorama.com/actualites/bruxelles-devoile-ses-recommandations-la-france-sous-les-projecteurs-dede83c88d718b5d1ff9bd47006b8504

Les "europhobes", terme péjoratif pour eurosceptique, qui n'est pourtant déjà pas très valorisant, sont régulièrement passés sous silence par les médias. Seront-ils un jour mis en garde à vue et condamnés pour propos europhobes ? Il ne manquerait plus que ça ! Pourtant "Bruxelles" ( voir http://lettredamien.canalblog.com/archives/2013/05/04/27077146.html ) considère déjà l'europhobie comme une "maladie" ! Et la France, "malade", pourrait contaminer le reste de l'Europe... Par conséquent, la France et les europhobes font office de coupables. Bientôt "Bruxelles" dira que ce sont les europhobes qui sont responsables de la crise en Europe, lol ! Crise qui sévit déjà et va continuer de sévir : http://www.boursorama.com/actualites/la-bourse-de-paris-reste-prudente-982231c3b121cde47a10fee5b7d8eee1.

La pression est mise sur la France, mauvaise élève, car critique face à la politique européenne qu'on lui impose. La France attend toujours que se réalisent les belles promesses qu'on lui avait faites. Où sont les progrès apportés par cette union européenne ? Les représailles américaines contre la France, ont pourtant déjà commencé : http://www.boursorama.com/actualites/moody-s-juge-le-resultat-des-europeennes-negatif-pour-la-france-655a86115dcbb3a43dcdb32506a67d38. Est-il utile de rappeler que ces agences de notation ont un poids abusif, qui mériterait d'être amoindri. En outre, n'ont-elles pas été interdites par les passé du fait des crises auxquelles elles ont participé ? Ces agences ne se sont-elles pas trompées gravement de nombreuses fois par le passé ? Ont-elles eu des comptes à rendre sur leurs erreurs ? Certains spécialistes ne voient d'ailleurs dans ces agences, toutes américaines, des instruments de propagande politique, rien d'autre.

Bref, vote ou pas vote, l'union européenne poursuit sur sa lancée sans discussion, sans remise en question, sans auto-critique.

Debout la République ! Vite !