L'économie est à l'image de notre système social, et notre système est à l'image de l'homme. L'homme n'évolue pas. Depuis des milliers d'années il n'a pas évolué. Ce qui se déroule aujourd'hui se déroulait aussi il y a 5000 ans.

Rien d'imprévisible dans la décision américaine de ne rien résoudre à leur problème, de rejeter la responsabilité sur les autres et de repousser la réponse à plus tard, une nouvelle fois. http://lettredamien.canalblog.com/archives/2013/10/17/28231685.html. En France même topo : premièrement on accuse, deuxièmement on se vante, troisièmement on ne réfléchit pas ( la bêtise érigée au sommet de l'Etat ). La gauche accuse la droite, et la droite accuse la gauche. Personne ne comprend, personne ne trouve de solution mais tout le monde croît avoir raison. Orgueil et vanité :"JE suis la solution" au lieu de "la solution est telle action".

Conséquences ? Eh bien il n'y a pas de conséquence de l'inaction et du vide, si ce n'est que le cours des évènements se poursuit comme auparavant. Ce qui se dégradait continuera à se dégrader, ce qui allait mal continuera à aller mal. Tel est l'ordre des choses : en l'absence d'action constructive, les éléments retournent vers leur plus haut niveau d'entropie. Depuis l'ordre, les choses se dirigent vers la poussière et la poussière est dispersée par le vent.

Peu importe, peut-être, mais le plus ridicule dans cela est l'absence d'humilité, ou la vanité, c'est à dire de croire que l'ordre ( ou le désordre ) est connu, compris et maîtrisé, voire même souhaité. Au final, les vaniteux tentent de relativiser, de banaliser, de se réconforter : "finalement c'est moins pire, nous avons fait ce que nous avions à faire et personne ne pouvait prévoir ce qui allait se passer". Ainsi consolés, les vaniteux restent vaniteux et continuent sur le même chemin.

Mais pas cette fois. L'Erreur, renforcée par la croyance en l'Erreur, exacerbée par la religion de l'Erreur, diffusée par la propagande de l'Erreur, n'aboutira pas au progrès. Ceux qui ont pris l'argent pour Dieu seront déçus car ils se retrouveront sans argent et donc sans rien. C'est ce qui a déjà commencé à se produire. Gare à ceux qui vénéraient l'erreur, l'argent, la vanité car leurs mirages s'évanouissent peu à peu. Alors ils ont peur, ils angoissent, ils dépriment. Mais ils ne voient pas, ils ne comprennent pas. Ils veulent retourner vers leur erreur, recommencer de plus belle. Ils ne comprennent pas pourquoi leur dieu de l'erreur n'est plus là, ne les sauve plus, ne leur vient plus en aide. Premièrement on accuse, mais le problème reste en place. Deuxièmement on se vante, ce qui attire l'attention jusqu'à ce que les auditeurs réclament un remède. Troisièmement on ne réfléchit pas, et on répond n'importe quoi, ce qui amène à n'importe quoi, et donc le problème reste entier. Le cercle vicieux peut se poursuivre...

Ridicule ? Mais c'est ce qui se produit depuis 1968 en France. Heureusement, le ridicule ne tue pas.

Quelle solution ? La réponse est simple : il faudrait réfléchir. Mais personne n'écoute celui qui réfléchit, car celui qui réfléchit remet le système en question, et il remet la nature humaine en question, exercice bien trop difficile pour les hommes... Les hommes ? Quels hommes ? Un homme qui agit comme un animal, est-il un homme ? On peut dire de lui d'ailleurs qu'il est "bête". Etre un Homme est une possibilité pas une nécessité... Ou plutôt être un Homme est un devoir, pas un droit. Certains Français ont le sens du devoir, c'est vrai. Néanmoins ceux-là ne réussissent guère à être émissaires en France, comment le seraient-ils dans le monde à l'heure actuelle ? Le temps n'est pas encore venu.

Ainsi, le système ne pourra changer que lorsque les peuples prendront conscience de leur erreur, de leur nature, de leur croyance. Et nous en sommes loin. Les voitures foncent de nulle part vers nulle part. Les consommateurs achètent leurs plaisirs et leurs satisfactions avec des produits de moins en moins plaisants et satisfaisants, tels des addicts se ruinant pour des produits qui ne les rendent même pas heureux mais leur donnent éphémèrement l'impression de ne plus être malheureux et souffrants ( voir la drogue Krokodil, de moins en moins chère, de plus en plus forte et de plus en plus dangereuse : http://www.sudinfo.be/835841/article/actualite/monde/2013-10-16/les-premieres-victimes-du-krokodil-la-drogue-qui-troue-la-peau-temoignent-on-a-f ). Les gens vont de "connaissances" en "connaissances" à la recherche d'un besoin d'amour que personne ne comble. Les médias parlent 24h/24, 7j/7 sans répondre aux questions que tout le monde se pose. Les salariés vont au travail pour rapporter quelques chiffres sur leur compte en banque.

Tout ce qui existe n'est qu'artifice. Cet artifice ne résolvant rien, les peuples demandent et créent encore plus d'artifice. Tout cela devra se terminer par la destruction de ces artifices. Alors tels Adam et Eve, les Hommes se retrouveront nus, sans artifice. Ils verront leur propre nature.

Nous en sommes loin. La France va devoir tomber à genoux, cela me paraît maintenant évident. La France n'est pas encore à genoux, elle en est loin. Cela arrivera, c'est une question de temps mais je ne peux pas dire combien ; trois ans peut-être si les choses vont vite, et les choses risquent d'accélerer. 2014 sera une mauvaise année.

PS : article rédigé en 30 min, sans brouillon ( comme tous les autres d'ailleurs ). Merci de votre compréhension.

PS : il se pourrait qu'il y ait des messages subliminaux dans l'article. Un clin d'oeil à ceux qui les ont vus...