Hollande, ou Moscovici ( http://www.boursorama.com/actualites/l-economie-va-mieux-assure-moscovici-sans-mention-de-croissance-44c9f89c92ae661f349a5f549d4836b9 ) pensent que la crise se résorbe en France et en Europe, mais ce n'est pas possible. Pourquoi ?

Une crise n'est "que" l'aboutissement d'années ou de décennies d'erreur(s). Nous avons donc à faire face à une crise lorsqu'un système mal conçu crée un déséquilibre si important qu'il engendre des effets secondaires négatifs supérieurs à ses effets supposés positifs. Plus concrètement, prenons l'exemple d'un système qui vit du crédit. Ce crédit produit de la croissance jusqu'à un certain point et le peuple est content. Passé ce point, le crédit devient de plus en plus difficile à rembourser, voire irremboursable, et crée de moins en moins de croissance...

Une crise se résorbe en rectifiant le fonctionnement du système et en faisant disparaître le déséquilibre. Or qu'avons-nous fait ces dernières années ? De l'austérité ? Sur le principe c'est louable sauf que les mini-économies faites n'ont pas empêché le déficit et la dette de continuer à flamber. Des taxes et des impôts ? Cela non plus n'a pas empêché et n'empêchera pas la dette de grimper. La justice sociale ? Les riches sont encore plus riches, tandis que les pauvres et les classes moyennes s'appauvrissent en travaillant pour les plus riches, vous parlez d'un "socialisme" ! La compétitivité ? Les investissements en France sont au plus bas, sans doute un problème de "compétitivité" ! La réglementation financière ? Les dérivés continuent à pulluler sur les marchés, qui sont totalement contrôlés par les banques centrales et commerciales ; les assurances-vie sont une bombe à retardement et les monnaies sont des monnaies de singes... La liberté ? De ma vie, je n'ai jamais connu une période où les libertés des Français étaient autant bafouées ! Bref, je pourrais continuer des heures avec les non-solutions gouvernementales, ce serait inutile car de toutes façons la plupart des gouvernements n'a pas compris le problème ( comment y trouver des solutions ? )

Ainsi une sortie de crise ne serait possible que si les gouvernements comprenaient que le système devait être rectifié. La sortie de crise ne se fait pas grâce à de belles paroles et de belles promesses. Les mots sont utiles pour se faire élire peut-être, mais pas pour résoudre une crise. Par conséquent, le jour où le gouvernement s'attaquera aux vrais problèmes, nous pourrons attendre une sortie de crise, pas avant ! Les vrais problèmes sont le surendettement, le déséquilibre budgétaire, et le chaos social, fiscal, législatif, "bureaucratique". Les solutions sont le défaut de paiement, l'équilibre budgétaire ( par le rétablissement des banques nationales notamment ), et le rétablissement d'un autre type de pouvoir ( la fin de la ploutocratie soit par rétablissement de la démocratie, soit par mise en place d'une autre forme de pouvoir qui soit bénéfique pour la patrie ).

Il est vrai que je résume. Peu importe, l'idée était de faire comprendre qu'il ne faut pas prêter attention aux menteurs qui invoquent la fin de la crise ( et même plus le retour de la croissance, lol ).