La France a confirmé il y a peu ses perspectives de croissance, soit 0.1 % pour 2013 et 1.2 % en 2014 : http://www.leparisien.fr/economie/croissance-la-france-confirme-0-1-en-2013-et-1-2-en-2014-07-04-2013-2704553.php . Personnellement cela m'a fait beaucoup rire mais je lis actuellement beaucoup d'articles sur le sujet qui montrent l'incompréhension de leurs auteurs. Une explication s'impose donc :

Oui, bien entendu, la France ne parviendra pas à atteindre ses perspectives de croissance mais ce n'est pas nouveau ( y parvenir serait une nouveauté ! ). La France connaîtra une récession, à moins de dévaluer l'euro, ce qui pour l'instant n'est pas d'actualité ( il faudra au mieux attendre les élections allemandes ). Et même si l'euro était dévalué, la croissance ne serait que pur artifice. Nous savons bien que personne n'ira blâmer la France de ne pas avoir tenu ses perspectives de croissance puisque c'est le cas depuis des années, puisque tout l'occident va être en panne de croissance, et puisqu'en outre la France trouvera des boucs émissaires pour sa crise ( les riches, les pauvres, la Chine, l'Inde, les USA, la Grèce, l'Allemagne, etc... ). Mais l'essentiel est ailleurs...

Pour une fois, j'ai approuvé le gouvernement socialiste lorsqu'il a confirmé ses perspectives de croissance ! En effet, revoir à la baisse ces perspectives aurait contraint la France à obéir à la troïka ( BCE, FMI, CE ) et donc à imposer de nouvelles mesures d'austérité ( hausses d'impôts, baisse des salaires, baisse des investissements, etc. ). Il faut savoir qu'avant même la confirmation de ses perspectives par la France, les intervenants extérieurs avaient largement anticipé la dégradation de ces perspectives et avaient mis en place une pression politique maximale en vue d'imposer de nouveaux efforts à la France. Or celle-ci a atteint ses limites concernant l'austérité et le gouvernement le sait bien. L'austérité menace le gouvernement français et pourrait fort bien le faire plonger... N'oublions pas que le gouvernement de Hollande, en moins d'un an, a fait exactement le contraire de ce qu'il promettait !

Ainsi donc, coincé dans un étau ( entre la troïka et le peuple français ), sachant que l'austérité aggraverait la crise sans rien arranger, le gouvernement a eu une idée astucieuse : faire croire qu'il était sûr de ses prévisions et que celles des autres étaient fausses. Mine de rien, le gouvernement a cloué le bec au FMI, aux Allemands, à la commission européenne et à tous les partisans de l'austérité.

En fin de compte, la France connaîtra bien une récession, comme tout l'occident. Il n'y a pas à épiloguer là-dessus. Ce qui est intéressant c'est le cul-de-sac dans lequel se trouve la France, et le revers de manche qu'a reçu l'Allemagne... Et moi, cela me fait rire !