Les cerveaux des peuples ne réagissent plus. Leurs coeurs battent toujours, ils respirent mais leurs cerveaux ne fonctionnent plus...

- Jamais dans l'histoire les impôts et les taxes n'ont été aussi hauts. Il y a même des taxes sur les sodas, les spiritueux, le tabac, l'essence, l'immobilier. Les gouvernements en inventent sans cesse de nouvelles ( l'électricité ) ou augmentent celles qui existent déjà ( la télévision -dont l'intérêt culturel est devenu nul-, l'épargne, etc. ).

- Jamais les impôts et taxes payés n'ont été aussi mal redistribués : la plupart des médicaments sont devenus payants, les chômeurs, les retraités, les étudiants ou les familles nombreuses se paupérisent. Le pouvoir d'achat des Français chute ( souvent pour financer des aberrations économiques ). L'inflation est bien plus forte que les gouvernements ne veulent bien le dire, alors que les biens de consommation voient leur qualité chuter ( http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/08/23/24947771.html ). Certains produits ont une durée de vie de quelques heures !!!

- Jamais travailler n'a été aussi peu intéressant et rémunérateur.

- Jamais investir n'a été aussi risqué et peu rentable ( grâce aussi aux taxes ).

- Jamais les gouvernements n'ont eu des sujets de discussion aussi inintéressants ( le mariage des homosexuels et leurs moyens de procréation, la théorie des genres - il n'y aura bientôt plus de différence entre un garçon et une fille - ). Jamais les médias n'ont été aussi partisans. Le contenu des médias ne présente pour moi plus rien de culturel mais constitue seulement une vaste désinformation ( sauf pour internet... ).

- Jamais le peuple n'a été aussi peu écouté par les dirigeants et les médias : résultats de référendum non suivis à tel point que désormais les dirigeants évitent même de faire des référendums, l'absention aux élections atteint des sommets, les grèves sont faites pour arranger les politiciens et les patrons et non les travailleurs, les manifestations ne servent plus à rien.

Les gouvernements culpabilisent les peuples, qui rejettent naturellement la faute sur les profiteurs de ces peuples ( bien sûr il y en a mais ces profiteurs ont été fabriqués par les gouvernements ). Les peuples se plaignent mais ne réagissent pas, plongés dans leur coma. Parmi ces peuples, on retrouve les hypocrites ( 40 % ), les profiteurs ( 30% ), et les anesthésiés - aveuglés, craintifs ou désespérés - ( 29% ).

Au final, il ne faut pas s'étonner si les peuples, notamment la France, paraissent épuisés, stressés, déprimés. Mais les dirigeants s'en moquent. Ils profitent bien du système, de même que les multinationales et les banques commerciales. L'écart entre les très riches et les autres augmente. Comme je le dis depuis 2004, les classes moyennes seront paupérisés. Dans le futur, il y aura les dirigeants ( des états, des multinationales ) et la masse salariale uniformisée ( un seul sexe, ni tout à fait homme ni tout à fait femme : l'homosexualité idéale, une seule langue : l'anglais, des revenus les plus bas possibles pour les salariés, un même mode de pensée lisse et soumis, une seule religion : la laïcité, si possible on éliminera les maladifs par euthanasie ou bien ils seront "stockés" dans des institutions à moindre coût ). L'apogée du socialisme approche !

Au final, l'argent des classes pauvres ( puisque la classe moyenne disparaîtra ) coulera vers les classes dirigeantes. Mais les peuples s'en moquent. Ils laissent faire. Or il n'y qu'une chose qui soit certain dans ce monde, c'est la loi du mouvement de Newton « Tout corps persévère dans l'état de repos ou de mouvement uniforme en ligne droite dans lequel il se trouve, à moins que quelque force n'agisse sur lui, et ne le contraigne à changer d'état. ». En d'autres termes, si personne ne fait rien, rien ne changera.

voir aussi :

http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/12/22/25976793.html

http://lettredamien.canalblog.com/archives/2013/03/20/26693173.html