Depuis la proposition de Moscovici de faire baisser l'euro, les médias européens ( et donc pas seulement en France ) entretiennent l'idée de la baisse de l'euro ( par exemple : http://www.boursorama.com/actualites/euro-fort-le-debat-de-la-semaine-avec-le-cercle-des-economistes-jean-paul-betbeze-57dd40826db3616e5dcec0792d2abb1e ). Il s'agit évidement d'une politique de propagande visant à obtenir dans les mois qui viennent une baisse de l'euro : http://lettredamien.canalblog.com/archives/2013/02/04/26323719.html. Autant une politique officielle de dévaluation monétaire sur l'euro était impensable lorsque Trichet était président de la BCE, autant Monti y sera certainement plutôt favorable.

De ce fait, quelle évolution attendre de l'euro ? Il est bien remonté, comme prévu, depuis son creux à 1.20 : http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/07/28/24792410.html. Il a subi de manière prévisible une consolidation en novembre : http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/10/25/25420721.html et http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/11/25/25663539.html. Et depuis l'ascension a été régulière et ample. Toutefois les oscillateurs sont devenus surachetés sur 1.37 et se sont ensuite retournés à la baisse. La consolidation était devenue probable bien que l'euro ait pû, sous l'effet de son inertie haussière, toucher les 1.40, qui était l'objectif que j'avais fixé. Cette hypothèse n'est pas caduque mais elle devient moins probable. il semblerait que les pressions vendeuses, et les pressions politiques ou médiatiques s'y opposent. Sur le plan technique, mes indicateurs laissent envisager une consolidation, et pour ma part je reste de toutes façons à l'écart des devises bien trop manipulées.

Cependant une baisse de l'euro serait avantageuse pour les possesseurs de métaux précieux qui ont largement souffert de la hausse de l'euro.

Mes conclusions sont qu'à court terme, soit l'euro va baisser contre le dollar, soit dans un dernier élan il tentera de dépasser les 1.37 puis rechutera. Après quoi l'eurus pourrait bien retourner sur 1.32. A moyen terme les choses sont plus complexes : les USA ont repoussé leur décision sur le fiscal cliff au 18 mai ( dans 3 mois ), ce qui laisse une incertitude malsaine sur le dollar mais leur permet aussi de ne pas répondre à des questions embarrassantes. Aussi tout est envisageable : l'euro pourrait rebondir sur 1.32 pour rejoindre les 1.40 ( fin avril - début mai ) profitant de l'incertitude sur le dollar ( c'est mon scénario privilégié ). Sinon, il existe un risque ( selon moi mineur ) de cassure des 1.32 et de retour sur 1.30. Ce risque est amplifié par le tapage médiatique sur l'euro dont nous ne voyons que le début, même si le brouhaha politico-médiatique n'est rien d'autre qu'un misérable épouvantail pour l'heure. A long terme ( à partir de juin ), par contre, il faut s'attendre à des décisions concernant l'euro et le dollar de part et d'autre de l'Atlantique. Et donc, si l'eurus touche les 1.40 il faudra être vigilant. En effet l'eurus sera sur sa résistance descendante majeure et jusqu'à preuve du contraire l'euro est dans une tendance très long terme baissière ( canal baissier depuis 2008 ). Si cette résistance tient, l'eurus pourrait retourner sur son support à 1.20 ou sur le bas de son canal...