Quelques semaines plus tôt, alors que les médias s'alarmaient de la situation économique mondiale et européenne, je concluais que le CAC allait monter et qu'il était possible d'acheter ( http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/10/20/25378022.html ). Aujourd'hui les médias s'enthousiasment de la hausse des actions et d'une embellie économique. Or cette embellie n'existe pas, bien au contraire. La morale de cette histoire est qu'il est raisonnable d'être contrarien et de ne pas croire tout ce que les médias racontent.

Du fait de cette prétendue embellie, voudrait-on nous faire croire que les investisseurs n'ont plus besoin de se réfugier sur l'or ? Sans parler des récessions qui s'annoncent dans la plupart des pays pour 2013, de l'impossibilité pour ces pays de rembourser leurs dettes, et de la contrainte pour les banques centrales de dévaluer leur monnaie de manière illimitée ( les banquiers parlent de quantitative easing illimité, la Fed va émettre près de 50 milliards de dollars par mois ), je vois mal quels autres refuges pourraient avoir les investisseurs. Tous les éléments sont haussiers pour l'or. Mais alors pourquoi cette baisse ?

Remarquons pour commencer que la cible de la baisse est l'or. Premièrement les autres métaux précieux baissent peu ou moins, ce qui est paradoxal quand on sait par exemple que l'argent est beaucoup plus volatil que l'or et que les autres métaux précieux ont des usages industriels. S'il y avait une crainte de récession et de déflation, ce seraient ces métaux industriels ( argent, platine, palladium ) qui auraient vu leur demande chuter et donc aussi leurs cours.

De manière plus générale, l'indice des matières premières, le CRB, bouge peu. Le secteur des matières premières n'est pas en cause dans la récente baisse de l'or ( bien que l'on puisse voir que ce secteur est globalement mal orienté sur le long terme, inversement à l'or ) :

Il en résulte que c'est vraisemblablement le statut monétaire de l'or qui est attaqué. L'argent et les autres métaux précieux, ayant tendance à suivre l'évolution de l'or, ont par conséquent aussi un peu baissé.

Les baisses de l'or se font sous forme d'attaques, comme cela se produisait déjà en 2008, par exemple. Je ne vous présente que leur aspect journalier qui est assez caractéristique : une baisse ample et rapide, apparement sans résistance ( un peu comme les anciennes tours jumelles de Wall Street... ) et sans cause externe. L'aspect des attaques vues à la seconde montre des dents de scie entre des niveaux bien définis ( correspondant sans doute à des ordres d'achat et vente informatisés : voir les liens sur mes précédents articles ).

Quelles en sont les raisons ?

Ces attaques coûtent de l'argent ( des milliards ) et nécessitent une organisation rigoureuse. En d'autres termes, ce genre de choses n'est pas à la portée de tout le monde ni même de simples banques commerciales. Je pense qu'il s'agit en fait d'actions concertées entre banques centrales et commerciales mais j'y reviendrai. En outre si ces manipulations coûtent de l'argent, que rapportent-elles ? Certains diront que les manipulateurs peuvent profiter secondairement de la baisse des prix pour acheter de l'or meilleur marché. C'est sans doute le cas mais ce n'est pas selon moi le plus important.

En réalité, le marché de l'or est un marché ridicule comparé aux autres marchés ( actions, obligataires, et surtout monétaires ). D'ailleurs l'or est en fait un élément du marché monétaire, mais bien minuscule par rapport à celui du dollar, de l'euro ou du yen. Cependant l'or est un indicateur des difficultés sur les autres marchés, et bien entendu des difficultés sur les autres monnaies. Comme le marché de l'or est petit, il est facilement manipulable, donc sa valeur d'indicateur peut être faussée. Et fausser un indicateur comme l'or permet de fausser les autres marchés. Comme ces autres marchés sont beaucoup plus immenses, ils sont beaucoup plus juteux. Ainsi il peut être judicieux de perdre quelques dizaines de milliards sur l'or si cela peut en faire gagner des centaines sur les obligations, les actions et les devises ( et je pense tout particulièrement au dollar !!! ). Donc en attaquant l'or, on n'attaque pas un métal, on attaque une monnaie afin de sauver d'autres monnaies.

Andrew Maguire suggère ainsi que les banques commerciales, agissant pour le compte des gouvernements tentent de sauver le dollar en attaquant l'or, tandis que la Chine se débarrasse de ses dollars, de ses euros et de ses yens, qu'elle convertit en or : http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2012/12/19_Whistleblower_-_$3.5_Billion_Of_Paper_Used_To_Smash_Gold_Price.html . Il en résulte d'ailleurs que le cours de l'or papier ( le cours officiel et théorique ) est inférieur au cours de l'or physique ( le cours auquel vous pouvez en acheter ). C'est un effet de la backwardation, et cela prouve que l'or et l'argent sont sous-valorisés.

Ces manipulations sont créées afin de faire peur aux investisseurs sur les métaux précieux mais elles ne peuvent pas durer. Il s'agit plutôt d'un ultime soubressaut. Divers intervenants peuvent en profiter pour acheter des métaux précieux : l'Inde, la Chine, des banques commerciales, ou même des particuliers. Je pense qu'il existe un flux de métaux précieux depuis l'Occident vers l'Asie et le Moyen Orient essentiellement. Toutefois comme la situation économique va poursuivre son cours comme elle l'avait commencé, alors les marchés financiers ne pourront pas demeurer irrationnels et ils reviendront dans une situation plus logique ( l'or remontera ). Il est difficile de prédire quand cela se produira mais il est certain que les précédents intervenants feront tout pour en profiter jusque là. Les perdants seront ceux qui n'auront pas vu ou compris qu'il y avait une manipulation, et qui se seront laissés effrayer. Je finirai mon exposé en rappelant ce que j'ai déjà écrit : une décision concernant le fiscal cliff aux USA devra intervenir dans une dizaine de jours. Impôts ou taxes, peu importe, les USA n'auront guère d'autres choix que de relever le plafond de leur dette. Des injections monétaires seront nécessaires. Le dollar sera fragilisé mais tout sera fait pour éviter qu'il ne s'effondre.

Un autre intérêt est d'embellir les bilans des banques et des gérants de fonds. Décembre est un mois plutôt creux en termes d'activité car les fêtes approchent et les investisseurs non institutionnels sont peu présents sur les marchés, un peu comme pendant les vacances d'été. Mais surtout c'est la période où sont faits les bilans annuels. Les banques, les gérants, les médias font le compte des évolutions et des rendements des divers actifs. En faisant monter les actions, ils peuvent faire croire aux épargnants qu'il est sage de se replacer sur les actions tandis qu'il devient risquer d'investir sur l'or, par exemple. Les gérants et les banquiers toucheront de plus plantureux bonus si leurs placements en actions ou obligations ont eu un rendement positif sur 2012. La tentation est donc forte de vendre des positions haussières sur l'or pour acheter des actions à la place. Bref il se passe des choses graves, les manipulations sur l'or ne sont pas le simple fruit du hasard...