Je regardais les graphiques de peugeot, de soitec... Des entreprises françaises autrefois à la pointe de la technologie, innovantes, pourvoyeuses d'emplois, etc. Aujourd'hui leurs cours sont ridiculement bas. Je repense à une de mes connaissances ayant sa carte au parti socialiste qui proposait il y a plusieurs années de taxer encore ces "méchantes" entreprises. Je lui fît remarquer que cela n'aiderait pas ces entreprises à croître mais les inciterait à délocaliser. Elle me répondit "les Français n'auront pas les couilles de partir". Désormais il y a deux camps parmi les Français : ceux qui ont eu les couilles de partir et s'en sont sortis, et ceux qui sont restés et se retrouvent appauvris. La faute n'en revient pas à "la crise" mais à une politique minable en France.

Sur ce, j'ai jeté un coup d'oeil au graphique des valeurs bancaires en France ( j'ai pris l'indice banques de bourso qui vaut ce qu'il vaut ). Je vous le présente ci-dessous en hebdomadaire. Il est tout à fait superposable aux graphiques de BNP et Société Générale. Crédit Agricole et Natixis présentent toutefois des particularités.

On y voit le support vers 250 ( il est plus net en daily ). Ce support tient mais surtout on constate que la mm50 en hebdo se retourne vers le haut tandis que les cours volent au-dessus, ce qui est un signal haussier pour les adeptes de Weinstein. Le mouvement directionnel montre que la tendance baissière est terminée. Enfin en 2012, on voit une figure en double creux dont le sommet à 389 a été cassé. Le seul problème est que le marché doit attendre confirmation de la rupture de cette résistance. Cela explique l'hésitation du marché. La confirmation du franchissement de cette résistance rassurerait le marché et lui permettrait de monter bien plus haut. En revanche, le rebond sur la résistance projeterait le marché vers ses creux.

PS : en daily la résistance semble franchie mais l'indice a fait un pull back.

J'ai donc analysé le secteur plus large des sociétés financières. Le graphique est très proche sauf que la figure formée en 2012 ressemble davantage à un triangle ascendant ( mais il n'y a que 4 contacts ). Encore une fois, nous sommes sur la résistance...

Il faudra donc surveiller l'évolution des bancaires en novembre pour connaître l'orientation des marchés.

Je rappelle que la fin d'année est une période généralement positive pour les actions et l'or. Je rappelle aussi que la hausse des bancaires s'est associée depuis l'an 2000 à une hausse de l'or. Personnellement je ne prends pas position sur les valeurs bancaires mais je préfère les métaux. La force relative des métaux par rapport aux bancaires est d'ailleurs très positive.

Cette conclusion peut vous paraître choquante compte tenu du contexte et de la fragilité du secteur bancaire. Néanmoins l'analyse technique a toujours raison et nous n'aurons les explications de la hausse - si elle a bien lieu - que plus tard. Pour ma part je dirais que le QE3 commence à être intégré dans les cours. La planche à billet est de retour...

Voir :

http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/10/20/25378022.html

http://lettredamien.canalblog.com/archives/2012/10/25/25420721.html