Comme prévu depuis des années, l'Espagne se retrouve dans une situation délicate concernant son économie. Elle est maintenant montrée du doigt alors qu'elle n'est que la face émergée de l'iceberg. L'iceberg étant l'Europe, l'Occident même, et en fait tout le système économique mondial ( Japon y compris ).

Le chômage espagnol est explosif, la récession est confirmée et avec la baisse de sa note finançière ( dont j'ai parlé depuis des années ), les difficultés à emprunter s'accentuent. L'engrenage infernal est lancé, comme pour l'Irlande et la Grèce avant elle. Sauf que comme vous le savez, les répercussions seront beaucoup plus graves.

La BCE se réunit ce jour en Espagne. Bien entendu, des mesures d'austérité seront proposées. Mais à elles seules, elles ne feront qu'aggraver le problème. Reste à espérer un autre geste de la part de la BCE afin d'éviter l'aggravation de cette crise qui sinon anéantira l'Espagne et le reste de l'Europe. Ne rien faire serait catastrophique.

L'Allemagne, comme je vous l'annonçais aussi depuis très longtemps est touchée par la crise européenne. Désormais les chiffres deviennent explicites. Aussi même l'Allemagne sait qu'elle n'est qu'un colosse aux pieds d'argile...