http://podcast.bfmbusiness.com/channel1/20120323_fiorentino_1.mp3

Après on emmerde les pauvres investisseurs qui ont des livrets A, des assurances-vie, quelques actions et autres. On les traite de salauds de spéculateurs responsables de tous les maux de la France. On les taxe et les surtaxe... Dans le même temps on autorise ce dérivé qui est comme une bombe H au dessus de la France. Tiens je me demande même si ce n'est pas une mesure de représailles par rapport à ce qui s'est joué en Grèce avec le défaut de paiement qui n'en était pas un...
Il est extrêmement facile d'imaginer des des hedge funds et des banques internationales vont jouer des centaines de millions sur ces dérivés. Estimons qu'au minimum 10 fonds investiront 100 millions ( ou 100 fonds investissent 10 millions ) et qu'au maximum peut-être 50 fonds placeront 200 millions ( voire 500... ), ce qui ferait avec le levier 20 une vente de 1 milliard jusqu'à 10 milliards de dette française qui serait vendue. Cela entraînerait une flambée des taux d'intérêt et une chute du prix de la dette, donc un cercle vicieux qui ferait que les investisseurs vendraient à leur tour la dette, joueraient la baisse, etc. amplifiant le mouvement. Ce scénario aboutirait à la chute de l'euro ( qui est toujours jouée par les banques internationales, surtout anglo-saxonnes ) et in fine au défaut de paiement de la France...

Ou alors comme le dit ironiquement Fiorentino ce n'est qu'un hasard... Restons optimistes, n'est ce pas ? Un autre hasard : la profonde nullité des candidats à la présidentielle, qui fait que si Hollande passe, le scénario ci dessus se réalisera. Si Sarkozy passe... ben je crois que ce sera la même chose... Peut-être un peu moins vite...