GoldMoney. The best way to buy gold & silver

EN RESUME ( je détaillerai plus dans un prochain article ) :

La France a vu sa note abaissée par S&P ( l'une des 3 agences de notation, qui sont d'ailleurs toutes anglo-saxonnes ). Il n'y a rien d'étonnant là-dedans. Ce qui pourrait encore étonner serait que l'Angleterre ait encore son AAA alors que ce pays est de loin le plus surendetté d'Europe, mais comme je l'ai dit les agences de notation sont anglo-saxonnes, tout comme un bon nombre de banques internationnales ( voir mes précédents articles )).

Bien entendu, comme je l'ai déjà dit il y a quelques mois, le FESF est fichu puisqu'il n'y aura plus assez de pays notés AAA pour garantir les prêts. Mais l'Europe a déjà prévu le MES ( mécanisme européen de sauvetage ), qui n'est rien d'autre qu'un autre chateau de carte. Bref l'important n'est pas là.

L'Espagne et l'Italie ont été dégradés de 3 crans. L'Italie en particulier devient un placement spéculatif même si l'Espagne ne fait guère mieux. Leurs dettes, leurs déficits explosent... Le portugal va tomber ce qui n'aidera pas l'Espagne. Ainsi l'Espagne et l'Italie se trouvent dans la même configuration que l'Islande, l'Irlande ou la Grèce quelques mois plus tôt. Toutefois l'Espagne et l'Italie sont des poids lourds sur le plan économique, alors que la Grèce est un poids plume. Leur défaut de paiement serait une catastrophe pour le reste de l'Europe, entrainant un effet "domino". C'est là le réel danger pour la France, mais aussi pour l'Allemagne qui a prêté et qui pourrait ne pas être remboursé.

En Grèce les banques refusent de faire des cadeaux. De toutes façons elles ont joué le défaut de paiement grec ( ce qui limitera leurs pertes ). En contrepartie rien ne les incite à continuer à négocier avec les Grecs. Du coup, la BCE se permet d'intervenir ( alors qu'elle affirmait que ce n'était pas son rôle ; mais comme il n'y a plus personne pour soutenir les Grecs, la BCE n'a pas le choix ).

Pendant ce temps-là le FMI met en garde contre l'austérité ( le FMI aurait donc fini par comprendre son erreur ? )

La banque mondiale accuse les travailleurs français. Il faut bien trouver un bouc émissaire, non ? Après les spéculateurs immobiliers aux USA, les subprimes, les Madoffs, les banques commerciales, centrales ou les Etats, c'est maintenant le peuple qui est accusé et qui va payer...

Le pire à venir serait la baisse des notes de l'Angleterre et des USA. On les oublie presque ceux_là mais leur situation est catastrophique. D'ailleurs la FED affirme ce jour qu'elle maintiendra à des niveaux quasi-nuls son taux directeur. De ce fait, la dévaluation monétaire va continuer poussant vers le haut les actions et les matières premières...