GoldMoney. The best way to buy gold & silver

Je ne pousserai pas le cynisme comme l'an dernier à souhaiter "bon krach" même si ce fut très drôle. Je serais plus d'humeur à souhaiter "bon courage"... Meilleurs voeux donc !

Résumé de 2011 : l'or a très bien résisté à la crise : +15 %, l'argent moins : -6% mais quand on voit le déluge, il ne s'en sort pas si mal. Toutefois si les matières premières ( mp ) ont subi le contrecoup de la crise, elles me paraissent actuellement TROP bon marché. A court terme, et probablement en attendant un geste de FMI ( après que l'Europe ait préalablement donné de l'argent au FMI pour qu'il fasse ce geste ), il n'y aura selon moi rien de clair, à part du tangage et du roulis. Voire même la baisse des mp peut continuer ( sauf que comme l'euro baisse aussi, les mp restent un bon placement de protection ). En conclusion, rien ne m'indique que les mp soient dans une tendance baissière, mais seulement dans une consolidation de grande ampleur type 2008, après une très forte hausse, et ce dans une panique généralisée des marchés ; le TOUT saupoudré de manipulations. Je crois que cette baisse est du pain béni pour tous ceux qui voudraient placer leur argent sur les mp, en visant le long terme ( minimum 1 an ). A mon humble avis le creux se fera dans les premiers mois de l'année 2012.
Les élections ne changeront rien. Le déficit et la dette ne s'amélioreront pas ( au contraire ). La croissance ne reviendra pas ( en tous cas si on la corrige de l'inflation, ce qui n'est généralement pas le cas... ). Bref le pouvoir d'achat ne montera pas.


Mais je suis optimiste pour la fin de l'année. En effet même si la crise perdure, le QE3 a commencé en catimini, et cela se fera sentir sur les actions et les matières premières qui devraient reprendre le chemin de la hausse d'ici l'été 2012 ( je suis néanmoins moins optimiste pour les actions ). Attention toutefois, cette année sera encore très chaotique, rythmée par les annonces et par l'ambivalence déflation/dévaluation monétaire. Bien sûr la vision déflationniste pourrait l'emporter mais dans ce cas, peu importe où est votre épargne car l'immobilier, les matières premières, les actions, les placements bancaires ne vaudront plus grand chose. Seuls le cash et les obligations auraient un intérêt de sécurité.

Par ailleurs, j'ai lu un article ici :
http://www.boursorama.com/forum-cac-40-banq-europeennes-a-quand-l-explosion-414483731-1

Il me paraît vraisemblable car confirmé ici :
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120103trib000675324/record-battu-les-banques-placent-453-milliards-d-euros-de-liquidites-aupres-de-la-bce.html
http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/reuters_00413849-la-bce-devrait-a-nouveau-baisser-ses-taux-270996.php

Donc pourquoi faire confiance aux banques si elles ne se font ELLES-MÊMES pas confiance ? Et pourquoi des banques comportant des spécialistes de la finance ne se font-elles pas confiance ? ELLES PRÉFÈRENT PERDRE DE L'ARGENT PLUTÔT QUE DE SE FAIRE CONFIANCE !!! Cela ne fait-il pas TILT ?
En plus la BCE va baisser ses taux : 0.75 % mais je ne vois par pourquoi cela s'arrêterait là. Il aut envisager 0 % comme aux USA => les obligations vont encore monter mais seront en bulle et finiront pas NE PLUS ETRE RENTABLES => ce placement ne sera utilisé que par les banques ( centrales ) => Où ira ensuite l'argent ? S'il en reste bien sûr parce que sinon il disparaîtra...

C/C car risque de censure :
Banques européennes: à quand l'explosion ?
Un « open bar financier » gracieusement offert par la BCE, mais sans aucun effet sur l'économie réelle. Ces derniers jours, la Banque centrale européenne, sous l'égide de son nouveau président Mario Draghi, a offert des crédits illimités à trois ans au taux de 1% à toutes les banques de la zone « euro »; elles ont répondu présentes, s'empressant de bloquer un total de 380 milliard d'euros sur cette échéance; l'idée principale était semble-t-il de relancer le marché interbancaire des crédits à court terme entre établissements financiers.
En pratique, les banques viennent de replacer immédiatement 370 milliard à court terme auprès de la BCE, à 0,25% de taux d'intérêt, quitte à payer 0.75 % de frais de portage; ainsi, l'opération « planche à billets bancaire » n'aura ainsi servi à rien, ni au marche interbancaire, toujours aussi gelé, ni aux dettes des États, ni au financement de l'économie réelle (entreprises et ménages).
Quelle conclusion en tirer ? Le constat est simple: les banques ne servent plus à rien, ni pour le soutien de l'économie, ni pour le soutien des États; pire, elles ne se font plus confiance entre elles, et refusent de se prêter de l'argent réciproquement, même pour une seule journée ; elles ont peur.
La conclusion est simple également: les banques, spécialement les plus grandes, au total de bilan démesuré (ainsi BNP Paribas a-t-elle un total de bilan qui avoisine celui de la BCE), sont à l'article de la mort; comme les deux tiers de leurs ressources sont des refinancements à court terme, et le reste (hors fonds propres) provient des dépôts-clientèle, il est clair que le château de cartes ne pourra pas tenir bien longtemps, car la BCE, ne pourra jamais remplacer à elle seule la totalité du marché interbancaire qui, jusqu' à la mi-2007, représentait de l'ordre de 4000 milliard d'euros de flux journaliers.
Ainsi le système est-il actuellement en passe de sauter, et le château de cartes ne tardera pas à s'effondrer.
Recommandations pratiques
Sans vouloir rejouer les Éric Cantona, il semble aujourd'hui de fait imprudent de laisser beaucoup d'argent en banque. Outre les retraits en espèces, il serait ainsi pertinent d'investir dans l'or physique, dans la pierre et dans le foncier (notamment agricole). 2012 risque en effet d'être une année rude pour notre système bancaire et financier...
Conclusion
Sans vouloir paraître trop alarmistes, nous conseillons aux épargnants de prendre le maximum de précautions, à l'aube de cette nouvelle année, faute de risquer de tout perdre.
Joseph Leddet.